Pouvez-vous reconnaitre un état de malaise ?

Article publié par Florence Dalmau et Dr Michel Gauthier

L’humoriste québécois Martin Matte, entouré de 3 autres compères, était l’invité de l’émission « Tout le monde en parle ». Cela a donné l’occasion de capturer dans ce montage vidéo, quelques moments intéressants.

Dans les toutes premières secondes de la vidéo, on constate que Martin Matte a les lèvres très serrées. C’est ce que l’on appelle une « bouche en huître ». Il retient inconsciemment des propos pour ne veut pas en dire plus sur le sujet et ferme donc la bouche en pinçant les lèvres vers l’intérieur.

Avez-vous remarqué lorsqu’un propos met mal à l’aise un invité, à quel point le verre d’eau qui est à portée de main devient utile ? Il permet à la personne de prendre quelques secondes pour réfléchir à sa réponse ou de se donner une contenance, en faisant diversion. La personne n’a pas vraiment soif et le mouvement est mi-conscient. La personne va se saisir du verre avant même qu’elle ait conscience de son mouvement.

Dans ce montage on voit à plusieurs reprises, Martin Matte (0:03″ et 0:09′) et l’humoriste à sa droite, (0:27′) se frotter le nez. Le geste qui remonte du dessous du nez en direction du bout du nez, est une manière d’exprimer le rejet. Lorsque la personne pince les ailes du nez entre le pouce et l’index, dans un mouvement descendant, cela montre que la tournure (de ce qui est dit) « ne sent pas bon » !

Martin Matte nargue Patrick Huart (à sa gauche) sur sa vie privée et ce dernier retient un propos négatif (0:31′ à 0:33′) en poussant avec la langue à l’intérieur de sa joue gauche, de manière visible et mi-consciente.

L’animateur est un ancien humoriste, habitué aux échanges piquants entre les invités. Lorsque la situation monte en intensité (0:37′), il exprime par son langage non verbal le fait qu’il est celui qui dirige (mains jointes en position ascendantes), qu’il n’interviendra pas verbalement dans l’échange (mains devant la bouche) mais qu’il vit un certain malaise.

Dany (humoriste habillé en rouge) est syntonique. Après avoir lancé un pic à l’invité, son épaule gauche fuit vers l’angle arrière gauche de sa chaise (0:42′ et 0:46′).

Ces gestes donnent un « horizon de sens ». Pour pouvoir dire que le langage non verbal d’une personne exprime un état particulier, ou que l’on souhaite poser plus de questions à la personne pour valider ce que l’on voit, on notera entre 8 et 16 items qui étayent notre analyse. Ici nous avons fait ressortir certains parmi les plus flagrants, pour vous les faire découvrir.

Poignée de main historique de Trump et Obama

Article de Florence Dalmau et Dr Michel Gauthier

Première rencontre officielle entre Trump et Obama.

mains croisées

La première rencontre officielle entre Donald Trump et Barak Obama, nous offre quelques informations non verbales intéressantes sur des deux hommes! Ils annoncent leur volonté de collaborer durant la période de transition.

Dès le début de l’entretien, les deux hommes sont assis avec le haut du corps penché vers l’avant, dans une position qui favorise la communication et le lien.  Leurs jambes sont écartées et leurs mains sont croisées entre les jambes.

Alors qu’il est difficile, à cause des micros, de bien voir les mains du président Obama, on peut voir que les mains de Donald Trump sont en position d’un V tourné vers le bas. Cette position est utilisée lorsque la personne ne souhaite pas – à ce moment précis – occuper tout le devant de la scène. M Trump est le nouveau président élu, et lors de cette entrevue, il annonce qu’il va rencontrer M Obama pour le transfert des dossiers sensibles. La position de ses mains reflète ses propos. Donald Tremp est syntone et ouvert à la perspective de leurs futurs échanges.

Trump Obama
photo Kevin Lamarque, REUTERS

Une poignée de main historique !

Dans la photo de la poignée de mains, Donald Trump préfère faire face aux journalistes, que de se tourner complètement vers son interlocuteur, comme le fait le Président Obama. La tête de Donald Trump tourne vers M Obama, mais ses épaules et le haut du corps restent orienté vers les journalistes. Au moment de la photo M Trump est moins en lien avec son interlocuteur, que ne l’est M Obama.

Donald Trump a les mâchoires crispées, les commissures des lèvres descendent vers le bas ce qui montre de la tension. On peut lire la tension de M Obama aux muscles tendus dans son cou. Leur main gauche vient respectivement « protéger » leur entre-jambe. Signe assez fréquent lorsqu’un homme ressent inconsciemment de l’insécurité et veut protéger ce qui lui est cher.