Synergologie et PNL, quelles différences ?

Ceux qui connaissent la programmation NeuroLinguistique (PNL) me demandent souvent si c’est la même chose que la synergologie.

Définitions des fondateurs

Richard Bandler et Robert Dilts sont les fondateurs de la PNL. Richard Bandler disait dans son livre un cerveau pour changer, que c’est « un processus éducationnel pour apprendre aux gens à se servir de leur cerveau ». Robert Dilts écrit que « la PNL pourrait être considérée comme une approche comportementaliste car elle vise l’interruption et le changement de programmes conditionnés de comportement ».

Philippe Turchet, fondateur de la synergologie, s’intéresse aux états émotionnels que le langage du corps traduit. Ce langage correspond à la trace laissée par les émotions sur l’enveloppe corporelle. Concernant l’apprentissage, il précise que «

Synergologie
Logo de l’institut Québécois de Synergologie

L’émotion trace une démarcation entre ce dont on se souviendra et ce qui sera oublié, et dans cette démarcation le langage du corps tient un rôle considérable ».

  • La PNL permet de changer les programmes conditionnés de comportements.
  • La synergologie permet d’analyser le langage corporel en tenant compte de 3 champs :
    • Champ des émotions, dans lequel il y a de la congruence et de la dissonance (sincère ou pas) – ressenti
    • Champ de la relation : on est authentique ou pas (transparent ou opaque)
    • Champ du mensonge : on dit la vérité ou un mensonge.

Modéliser ou analyser ?

La PNL a modélisé des personnes qui ont brillamment réussi dans un domaine, et a mis en œuvre des processus de développement personnel, limitant l’exploration de leurs causes. Elle aide à développer des comportements de réussite, en apprenant à la personne à mobiliser ses ressources et à utiliser ses sens. Vous pouvez avoir recours à la PNL pour arrêter de fumer, développer une aptitude, regarder quelles solutions peuvent être apportées lors d’un conflit, choisir entre plusieurs avenues qui s’offrent à vous.

La synergologie permet de comprendre l’être humain à travers sa gestuelle. Le synergologue sait reconnaitre en quelques secondes, la non congruence entre le propos et ce que le corps exprime ou réprime. Il posera des questions qui ramèneront une communication authentique (sans rapport d’autorité) ou amèneront le corps de la personne interrogée à dévoiler ce qu’il ne veut pas révéler verbalement. La synergologie analyse l’état d’être d’une personne au moment précis où elle exprime inconsciemment ou mi-consciemment, une émotion.

Thérapie ou discipline ?

La PNL s’inscrit parmi les thérapies brèves. Le client vient pour travailler sur un objectif ou une problématique et le coach le guide en utilisant des processus. Le sujet abordé prend ses racine dans le passé du client et est ressenti depuis assez longtemps pour devenir problématique.

Plus de 1750 items de langage corporel ont été répertoriés au sein d’un corpus synergologique, ce qui permet aux synergologues d’apprendre quoi regarder pour comprendre l’état émotionnel d’une personne, à un moment précis. Le champs de la recherche permet de progresser dans cette nouvelle discipline scientifique.

On ne peut pas ne pas communiquer !

Ce premier présupposé de la PNL « On ne peut pas ne pas communiquer » est tiré de l’approche systémique et illustré par la métaphore de l’orchestre, qui veut que chaque comportement est une forme de communication. Pour favoriser la communication. le coach PNL identifie le sens privilégier de son client (auditif, visuel ou kinesthésique) à travers le vocabulaire qu’il emploie et modifie son propre vocabulaire au profit de celui de son interlocuteur. Il mimique le sens privilégier et la posture de sont client.

Or, la personne qui est « dans la lune », « dans son monde » ou « ailleurs » n’est pas en train de communiquer! Si l’on se base sur ce premier présupposé de la PNL, on va prendre pour un message (communication) ce qui n’en est pas un. En synergologie, l’analyse porte sur l’état d’esprit de la personne et sur la qualité de la communication. Lorsque la personne n’est pas en train de parler, on garde à l’esprit qu’elle peut être dans sa mémoire. De plus le synergologue ne cherche pas à gommer les différences en copiant les attitudes ou expressions de son interlocuteur. Son attention se porte sur la réponse corporelle que son interlocuteur à l’image que le synergologue projette et, lorsqu’elle se présente, la non congruence entre le le langage verbal et corporel de la personne. En modifiant volontairement son attitude, le synergologue induirait un message non verbal qui fausserait la communication. Par exemple : si votre interlocuteur se gratte juste au dessus du côté droit de la lèvre supérieure, le rapport hiérarchique ou d’autorité par rapport à vous l’agace. Quel sens cela aurait-il de copier ce geste ? Si la personne est dans la lune, en ferez-vous autant?

L’inconscient est un réservoir de ressources

Ce quatrième présupposé de la PNL stipule que chaque être humain possède inconsciemment les moyens dont il a besoin pour faire face à toutes les situations qu’il rencontre. La notion de ressources est liée à celle d’apprentissage, et la communication vise à intégrer de nouveaux apprentissages. La PNL puise dans ce réservoir de ressources pour réactiver le potentiel de la personne et l’aider à changer ses programmations comportementales.

La synergologie ne s’intéresse pas à l’apprentissage et ne cherche pas à modifier un comportement. L’objet de son étude est le langage corporel. Lorsque notre corps a une réaction dont nous n’avons pas conscience (lever un sourcil pour mettre une personne à distance, afficher sur la moitié du visage des traits caractérisant une émotion différente de ceux de ceux exprimés sur l’autre moitié du visage, lorsque la langue sort de manière subreptice comme celle d’une vipère), l’inconscient exprime à notre insu une émotion. L’inconscient est plus qu’un réservoir, il exprime par un mouvement musculaire visible et mesurable les émotions imprimées (les rides), celles qui sont réprimées pour des raisons sociales ou de survie – ce sont celles qui nous intéressent le plus en synergologie – et les émotions exprimées, consciemment.

Le rôle du coach en PNL et du synergologue

La PNL permet de changer des comportements, de faire des choix de carrière ou de vie. Le coach est mandaté par le client pour le guider. Le coach peut intervenir en entreprise (gestion de conflits, aide à la prise de décisions stratégiques) ou dans la vie privée (relation avec les enfants, changement de carrière, faible estime de soi).

La synergologie analyse le langage corporel, à partir de vidéos ou en présence de la personne. Le synergologue est mandaté par une entreprise pour faire de la formation, aider à comprendre l’état d’esprit de la personne dont on analyse le langage corporel, en vue de choisir le candidat idéal pour un poste par exemple ou pour aider des policiers dans leurs enquêtes. Une personne peut aussi faire appel à un synergologue pour comprendre sa propre gestuelle et l’image qu’elle projette aux autres (candidats politiques, conférenciers).

J’espère que cet aperçu vous aide à cerner les différences principales qui existent entre synergologie et PNL.

L346 - synergologue

Dynamique corporelle .. vous en savez plus que vous ne le pensez !

Comprendre l’autre à travers sa dynamique corporelle est un exercice empathique. L’émotion est un état corporel qui se voit et peut être évaluée. Voici quelques indices que vous donnez, inconsciemment, et qui permettent aux autres de comprendre intuitivement votre dynamique corporelle :

La qualité du lien

Avez-vous remarqué que lorsque vous vous sentez en lien avec votre interlocuteur, vous tournez naturellement la tête vers la droite et lui présentez la face gauche de votre visage ? Si l’œil de votre interlocuteur a capté ce signe, il est  possible qu’il en fasse inconsciemment de même!

Abandon
tête inclinée

Au contraire, si vous voulez convaincre quelqu’un et que la qualité du lien n’est pas votre préoccupation de l’instant, vous aurez tendance à tourner la tête vers la gauche et à présenter la face droite de votre visage. Pensez aux émissions télévisées ou les polémiques sont fréquentes.

Les émotions

Émotion
Sourcil gauche levé

Lorsque vous êtes ému, votre sourcil gauche va se lever, inconsciemment. Cela dure à peine une seconde! C’est le cas, par exemple, de Dolan qui est ému par le compliment que lui adresse la présentatrice. Il peut arriver aussi que la fente palpébrale (paupière) inférieure gauche remonte plus, sous l’émotion. C’est le cas lorsque l’on est séduit!

R_0_Y_G_CLIN
Clin d’oeil gauche

Vous risquez de faire involontairement un clin d’œil, côté gauche, lorsque vous parlez de quelque chose qui vous touche et qui vous stresse.

Lorsque vous êtes en colère mais ne souhaitez pas le montrer, le côté supérieur droit de votre bouche va se soulever rapidement et laisser voir vos dents, comme la babine d’un chien prêt à mordre.

Si vous vivez un instant de malaise et avez inconsciemment besoin de vous réconforter, le côté gauche de votre bouche esquisse un sourire en s’étirant horizontalement le temps de l’émotion, alors que le côté droit de votre bouche ne bouge pas!

La position du corps

S_C_1
Prise de parole avec argument fort

Regardez les débats politiques ou télévisés, lorsque la personne prend la parole, son corps se penche naturellement vers l’avant. Lorsqu’elle a terminé de parler, son corps a un léger mouvement naturel vers l’arrière, car elle a livré son message.

Les gestes liés aux valeurs

On a tendance à exprimer ce que l’on apprécie plus, en faisant des gestes proches du corps et sur notre gauche et ce que l’on aime moins avec des gestes vers notre droite et plus éloignés du corps. Le regard se porter aussi sur la gauche lorsque l’on pense ou évoque quelque chose que l’on connait et comprend et vers la droite lorsque l’on doit imaginer quelque chose que l’on ne connait pas ou que l’on cherche à comprendre.

G_M_D_S_EXO_D
Gestuelle

Lorsque vous regardez une personne, vous en savez finalement plus que vous ne le pensez !

Pouvez-vous reconnaitre un état de malaise ?

Article publié par Florence Dalmau et Dr Michel Gauthier

L’humoriste québécois Martin Matte, entouré de 3 autres compères, était l’invité de l’émission « Tout le monde en parle ». Cela a donné l’occasion de capturer dans ce montage vidéo, quelques moments intéressants.

Dans les toutes premières secondes de la vidéo, on constate que Martin Matte a les lèvres très serrées. C’est ce que l’on appelle une « bouche en huître ». Il retient inconsciemment des propos pour ne veut pas en dire plus sur le sujet et ferme donc la bouche en pinçant les lèvres vers l’intérieur.

Avez-vous remarqué lorsqu’un propos met mal à l’aise un invité, à quel point le verre d’eau qui est à portée de main devient utile ? Il permet à la personne de prendre quelques secondes pour réfléchir à sa réponse ou de se donner une contenance, en faisant diversion. La personne n’a pas vraiment soif et le mouvement est mi-conscient. La personne va se saisir du verre avant même qu’elle ait conscience de son mouvement.

Dans ce montage on voit à plusieurs reprises, Martin Matte (0:03″ et 0:09′) et l’humoriste à sa droite, (0:27′) se frotter le nez. Le geste qui remonte du dessous du nez en direction du bout du nez, est une manière d’exprimer le rejet. Lorsque la personne pince les ailes du nez entre le pouce et l’index, dans un mouvement descendant, cela montre que la tournure (de ce qui est dit) « ne sent pas bon » !

Martin Matte nargue Patrick Huart (à sa gauche) sur sa vie privée et ce dernier retient un propos négatif (0:31′ à 0:33′) en poussant avec la langue à l’intérieur de sa joue gauche, de manière visible et mi-consciente.

L’animateur est un ancien humoriste, habitué aux échanges piquants entre les invités. Lorsque la situation monte en intensité (0:37′), il exprime par son langage non verbal le fait qu’il est celui qui dirige (mains jointes en position ascendantes), qu’il n’interviendra pas verbalement dans l’échange (mains devant la bouche) mais qu’il vit un certain malaise.

Dany (humoriste habillé en rouge) est syntonique. Après avoir lancé un pic à l’invité, son épaule gauche fuit vers l’angle arrière gauche de sa chaise (0:42′ et 0:46′).

Ces gestes donnent un « horizon de sens ». Pour pouvoir dire que le langage non verbal d’une personne exprime un état particulier, ou que l’on souhaite poser plus de questions à la personne pour valider ce que l’on voit, on notera entre 8 et 16 items qui étayent notre analyse. Ici nous avons fait ressortir certains parmi les plus flagrants, pour vous les faire découvrir.

Poignée de main historique de Trump et Obama

Article de Florence Dalmau et Dr Michel Gauthier

Première rencontre officielle entre Trump et Obama.

mains croisées

La première rencontre officielle entre Donald Trump et Barak Obama, nous offre quelques informations non verbales intéressantes sur des deux hommes! Ils annoncent leur volonté de collaborer durant la période de transition.

Dès le début de l’entretien, les deux hommes sont assis avec le haut du corps penché vers l’avant, dans une position qui favorise la communication et le lien.  Leurs jambes sont écartées et leurs mains sont croisées entre les jambes.

Alors qu’il est difficile, à cause des micros, de bien voir les mains du président Obama, on peut voir que les mains de Donald Trump sont en position d’un V tourné vers le bas. Cette position est utilisée lorsque la personne ne souhaite pas – à ce moment précis – occuper tout le devant de la scène. M Trump est le nouveau président élu, et lors de cette entrevue, il annonce qu’il va rencontrer M Obama pour le transfert des dossiers sensibles. La position de ses mains reflète ses propos. Donald Tremp est syntone et ouvert à la perspective de leurs futurs échanges.

Trump Obama
photo Kevin Lamarque, REUTERS

Une poignée de main historique !

Dans la photo de la poignée de mains, Donald Trump préfère faire face aux journalistes, que de se tourner complètement vers son interlocuteur, comme le fait le Président Obama. La tête de Donald Trump tourne vers M Obama, mais ses épaules et le haut du corps restent orienté vers les journalistes. Au moment de la photo M Trump est moins en lien avec son interlocuteur, que ne l’est M Obama.

Donald Trump a les mâchoires crispées, les commissures des lèvres descendent vers le bas ce qui montre de la tension. On peut lire la tension de M Obama aux muscles tendus dans son cou. Leur main gauche vient respectivement « protéger » leur entre-jambe. Signe assez fréquent lorsqu’un homme ressent inconsciemment de l’insécurité et veut protéger ce qui lui est cher.